Archive | December, 2010

GARDASIL

Principe actif

Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 6 ,  Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 11 ,  Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 16 ,  Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 18.

Excipients

Sodium chlorure,  L-histidine,  Polysorbate 80,  Sodium borate,  Eau pour préparations injectables,  Adjuvant : Aluminium hydroxyphosphate sulfate.

Indications

Le GARDASIL est un vaccin qui contient des restes de Papillomavirus Humains (HPV), mais il faut savoir qu’il ne comporte pas de germes vivants, sa durée de protection optimale est de 5 ans, au-delà, les données sont insuffisantes. Il est utilisé dès l’âge de 9 ans pour la prévention des infections notamment du cancer du col de l’utérus, des lésions génitales cancéreuses même celles se trouvant en dehors du col (dans la vulve ou le vagin)  et des condylomes acuminés qui sont des verrues génitales mais externes.

Posologie

Le vaccin est injecté une première fois puis une deuxième fois après 2 mois, ensuite, la troisième injection se fait après 6 mois d’intervalle avec la première.
On n’a pas encore d’informations suffisantes sur la nécessité d’une dose de rappel.

Précautions d’emploi

Vu les rares chocs anaphylactiques survenant après l’injection du vaccin, on doit toujours mettre sur place un traitement d’urgence.

Effets indésirables

On remarque au point d’injection du GARDASIL:
Des rougeurs, un prurit, une douleur et un gonflement.
Sinon les effets les plus fréquents sont :
-La fièvre, un malaise, le vertige, des nausées et des vomissements.

Contre-indications

Le GARDASIL n’est pas indiqué dans les cas suivants :
- Allergie connue au principe actif ou à l’un des excipients.
- Injection intra-vasculaire,
- Les enfants de moins de 9 ans.

Remboursement

Le GARDASIL est un vaccin remboursé à 65 % par l’assurance maladie vu l’importance du service médical qu’il rend, si vous désirez vous faire rembourser les 35 % restants, optez pour une bonne mutuelle.

ATACAND

Principe Actif

Candésartan cilexetil.

Excipients

Carmellose (E466),  Hydroxypropylcellulose (E463),  Lactose,  Magnésium stéarate (E572),  Amidon de maïs,  Macrogol.

Indications

Ce médicament fait partie des inhibiteurs de l’angiotensine II, donc c’est un antihypertenseur utilisé dans le traitement des insuffisances cardiaques et de l’hypertension artérielle. Il agit en bloquant l’effet de l’angiotensine II qui est responsable de la fatigue du cœur.

Posologie

Strictement réservé à l’adulte.
- Traitement de l’hypertension artérielle : 4 mg à 16 mg par jour, en une seule prise par jour, toutefois il est recommandé de commencer le traitement par 8 mg/ jour.
- Traitement de l’insuffisance cardiaque : initialement, on commence par une posologie de 4 mg/ jour.  Cette dose peut être augmentée petit à petit jusqu’à atteindre 32 mg/ jour.
- Pour les patients atteints d’insuffisance rénale sévère, il est conseillé de prendre une dose de 4 mg/ jour. En une seule prise.

Précautions d’emploi

Il faut savoir que les inhibiteurs de l’angiotensine II peuvent augmenter la kaliémie en cas de diabète ou d’insuffisance rénale.
L’ATACAND peut interagir avec les diurétiques et les médicaments contenant du lithium ou du potassium.

Effets secondaires

La prise du médicament peut entrainer l’apparition des effets suivants :
- Maux de tête, vertiges et mal de dos,
- Nausées,
- Eruption cutanée, œdème de Quincke, urticaire et démangeaisons.

Contre-indications

- Hypersensibilité soupçonnée ou confirmée au principe actif ou à l’un des excipients,
- Grossesse (surtout à partir du 4ème mois).

Remboursement

L’ATACAND est un médicament portant une vignette blanche donc remboursé à 65 % par la sécurité sociale, en plus, votre mutuelle complémentaire peut prendre en charge la différence non couverte par le régime général en partie ou en totalité.

ORELOX

Principe actif

Cefpodoxime.

Excipients

Noyau : Magnésium stéarate (E572),  Carmellose (E466),  Hydroxypropylcellulose (E463),  Sodium laurylsulfate (E487),  Lactose,  Pelliculage : Titane dioxyde (E171),  Talc (E553b),  Hypromellose (E464).

Indications

Ce médicament est un antibiotique appartenant à la famille des céphalosporines, qui ont un effet sur une large variété de micro-organismes. Il est utilisé pour le traitement de plusieurs maladies infectieuses telles que : les angines à streptocoques A béta-hémolytique, les sinusites et les pneumopathies dues à des bactéries.
En cas d’otites moyennes chez l’enfant, on peut avoir recours à la suspension buvable.

Posologie

- Chez l’adulte : 1 ou 2 comprimés, en 2 prises, une le matin et l’autre le soir.
- Chez l’enfant : 8 mg/ kg/ jour, en 2 prises et en respectant un intervalle de 12 heures.

Précautions d’emploi

Il faut éviter de prendre ce médicament dans les cas suivants :
- Grossesse et Allaitement,
- Antécédents de réaction d’hypersensibilité aux antibiotiques de la famille des céphalosporines,
- Galactosémie congénitale vu qu’il contient du lactose.

Effets secondaires

- Diarrhée, vomissements et douleurs abdominales,
- Vertiges et maux de tête,
- Réactions allergiques telles que : le prurit, le rash, l’urticaire, les éruptions cutanées, le choc anaphylactique (rare) et l’œdème de Quincke,
- Baisse du taux d’hémoglobine dans le sang.

Contre-indications

Ce médicament est fortement déconseillé dans les cas suivants :
- Réactions allergiques au principe actif ou à l’un des excipients.
- Syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase car le médicament contient du lactose.

Remboursement

L’ORELOX est un médicament dont le Service Médical Rendu (SMR) a été jugé majeur, c’est pour cela qu’on l’a introduit dans la liste des médicaments à vignette blanche et donc il est remboursé à 65 % par assurance maladie, si toutefois, le patient a besoin d’une couverture plus ample, il peut adhérer à une mutuelle complémentaire.

PROPOFAN

Principe actif

Dextropropoxyphène, Paracétamol et Caféine.

Excipients

Cellulose microcristalline (E460), Carboxyméthylamidon, Distéarate de glycérol,  Hypromellose (E464).

Indications

Ce médicament associe deux antalgiques dont le mode d’action est complémentaire : un opiacé, qui agit directement sur la perception de la douleur par le cerveau, et du paracétamol, qui empêche la transmission de la douleur.
Il est utilisé dans le traitement de la douleur modérée ou intense ou de celle qui ne répond pas aux antalgiques périphériques pris tout seuls.

Posologie

- Administration par voie orale.
- Réservé aux adultes et aux adolescents de plus de 15 ans :
- 1 ou 2 comprimés/ prise, en veillant à  ne pas excéder 6 comprimés/  jour.
- Le médicament doit être pris à un intervalle de temps d’au moins 4 h.
- En cas d’insuffisance rénale, il faut garder un intervalle minimal de 8 heures entre 2 prises.

Précautions d’emploi

- L’absorption d’alcool pendant le traitement n’est pas recommandée.
- Il faut prendre en considération les interactions médicamenteuses surtout avec les anticoagulants oraux.

Effets secondaires

- Réaction d’hypersensibilité : rash cutané, urticaire, érythème, choc anaphylactique et œdème de Quincke.
- Troubles gastro-intestinaux : constipation, douleurs abdominales, nausées, vomissements,
- Maux de tête, fatigue persistante, euphorie, somnolence, vertiges, troubles de la vue et hypoglycémie,
- Liés à la caféine : excitation, insomnie et palpitations.

Contre-indications

Le PROPOFAN ne doit pas être administré dans les cas suivants :
- Intolérance aux opiacés,
- Insuffisance hépatique ou rénale sévère,
- Personne âgée de moins de 15 ans,
- Grossesse et Allaitement,
- En utilisation concomitante avec la Nalbuphine, la Buprénorphine ou la Pentazocine.

Remboursement

Le PROPOFAN est classé parmi les antalgiques pris en charge à 65 % par l’assurance maladie, du fait que son service médicale rendu (SMR) ait été jugé majeur et qu’on lui ait attribué la vignette blanche, or, 35 % du coût resteront totalement à la charge du patient s’il ne possède pas d’assurance santé.

DICLOFENAC

Principe actif

Diclofénac.

Excipients

Sodium laurylsulfate (E487),  Amidon,  Cellulose microcristalline (E460),  Carboxyméthylamidon,  Povidone (E1201),  Silice (E551),  Magnésium stéarate (E572),  Opaspray jaune K-1-2092,  Cellulose acétate phtalate,  Diéthyle phtalate,  Hypromellose (E464),  Macrogol.

Indications

Ce médicament est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il agit contre les douleurs et les inflammations, en plus, il fait baisser la fièvre. On le trouve sous différentes formes pharmaceutiques : comprimés, collyre et pour application dermique.
Il est utilisé pour le traitement symptomatique:
- Des poussées aigues et de courte durée des rhumatismes inflammatoires, des arthroses, des tendinites, des arthrites, des sciatiques et des lombalgies,
- Des règles douloureuses.
L’utilisation chez l’enfant est limitée au traitement des rhumatismes inflammatoires.

Posologie

- Pour l’adulte:
En traitement d’attaque de rhumatologie : 150 mg/ jour, c’est-à-dire 1 comprimé 3 fois/ jour.
En traitement d’entretien de rhumatologie : 75 à 100 mg/ jour, c’est-à-dire 2 comprimés par jour.
En traitement des dysménorrhées (règles douloureuses) : 100 mg/ jour, c’est-à-dire 1 comprimé 2 fois/  jour.
- Pour l’enfant âgé entre 12 et 15 ans : 2 à 3 mg/ kg/ jour en 2 ou 3 prises.

Précautions d’emploi

Les personnes souffrant d’asthme associé à une rhinite, à une sinusite chronique et/ou à une polypose nasale, peuvent développer une réaction allergique après la prise du DUCLOFENAC.
Ce médicament doit être administré avec prudence et sous contrôle chez les personnes ayant des antécédents digestifs.

Effets secondaires

- Malaises digestifs dus à des lésions des muqueuses gastro-intestinales (gastrite, ulcère, vomissements sanglants…),
- Aggravation de l’insuffisance cardiaque,
- Asthme et éruption cutanée,
- Maux de tête, somnolence ou insomnie, irritabilité,
- Troubles de la vue et bourdonnement de l’oreille.

Contre-indications

Ce médicament n’est pas conseillé dans les cas suivants :
- Réaction d’hypersensibilité ou asthme dû à la prise d’un anti-inflammatoire non stéroïdien,
- Insuffisance rénale ou hépatique sévère,
- Enfant de moins de 35 kg.

Remboursement

Le DICLOFENAC est remboursable à 65 % par la sécurité sociale, donc, si le patient dispose d’une mutuelle santé, il peut y avoir recours pour se faire couvrir les 35 % restants.