Archive | December, 2011

Prudence sur les hormones de croissance

hormones de croissance L’Agence européenne du Médicament (EMA) confirme que la prise des hormones de croissance possède des risques égaux aux bienfaits que cela peu apporter. La somatropine, une hormone de croissance a été sujette à une remise en question par une étude française qui a pour nom SAGHE. Les chercheurs ont établi un risque de mortalité élevé chez les patients traités aux hormones de croissance.

Risques

Les scientifiques de l’EMA ont démontré que les bénéfices et les risques de la prise des hormones de croissance étaient égaux. Ils se sont basés sur l’étude SAGHE et ont conclu qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour confirmer les risques de mortalités. Néanmoins, ils ont fait ressortir l’importance de respecter la mise des produits sur le marché. Ils ont aussi souligné qu’il faut adhérer aux dosages et la fréquence prescrite des médicaments. Il ne faut surtout pas ignorer les contre-indications des produits.

La prise de ces produits présente un risque de développer une tumeur évolutive chez les patients. L’EMA précise que les indications concernant la sécurité d’usage de ces produits sur le long terme n’ont pas été données.

Source : http://www.destinationsante.com/article37224.html

PERFANE

 

perfane Le médicament PERFANE est indiqué dans le traitement à court terme de l’insuffisance cardiaque aiguë congestive.

Traite ces maladies

Composition

  • Enoximone

Contre-indications

  • chez le patient hypersensible à l’énoxime ou aux autres constituants ;
  • en cas de cardiopathies et valvulopathies obstructives sévères ;
  • chez le patient souffrant d’hypovolémie sévère non compensée ;
  • en cas d’anévrisme ventriculaire et de tachyarythmies supraventriculaires.

Effets indésirables

  • insomnies et céphalées
  • nausées, vomissements et diarrhées
  • extrasystoles, tachyarythmies ventriculaires, arythmies supraventriculaires et hypertension
  • fièvre, frissons, rétention urinaire, oligurie et douleurs des extrémités
  • hausse des enzymes hépatiques réversible à l’arrêt du traitement
  • trombopénie modérée sans saignement

Remboursement

PERFANE ne figure pas sur la liste de médicaments remboursés par l’Assurance Maladie

Dosage

Traitement initial : 0,5-1,0 mg/kg à une vitesse ne dépassant pas 12,5 mg/min.

Traitement d’entretien : par injection répétée de solution diluée du médicament, suivant un dosage qui peut atteindre la dose initiale.

Surprescription des médicaments pour traiter l’hyperactivité

 bas-ombre 
surprescription des medicaments
 
 
 
Selon les médecins, il y a une surprescription des médicaments pour traiter l’hyperactivité, en particulier chez les petits.
 
  • Mot cle
  • Mot cle
  • Mot cle

Des travaux menés et publiés révèlent que les médicaments indiqués dans le traitement de l’hyperactivité ne favorisent pas la survenue de maladies cardiovasculaires.  Des doutes à ce sujet sont donc éliminés.  Toutefois, les psychiatres sont toujours en attente de certains résultats.  Il sont d’avis que trop de prescriptions médicamenteuses pour soigner l’hyperactivité sont délivrées.

Croissance retardée

L’Agence Eropéenne du médicament met en garde les parents sur les effets de ces médicaments.  Ils freinent la croissance des enfants.  En instance, la Ritaline est un traitement grandement utilisé chez les jeunes enfants et adolescents.  Or, cette molécule affecte directement le cerveau.
 
Source : http://www.famili.fr/,trop-de-prescriptions-medicamenteuses-contre-l-hyperactivite,363,311509.asp

 bas-ombre

CEFTRIAXONE

 

ceftriaxone Ceftriaxone est indiqué dans le traitement des infections sévères relatives aux germes, incluant les méningites. Il est également administré pour guérir la maladie de Lyme ainsi que les infections urinaires et respiratoires. Une prise de Ceftriaxone peut aussi soigner certains types d’otites chez les nourrissons et enfants.

Traite ces maladies

  • Maladie de Lyme
  • Méningites
  • Infections urinaires et respiratoires

Composition

  • Ceftriaxone

Contre-indications

Évitez l’administration du médicament dans les cas suivants :

  • Chez les enfants prématurés et les nouveau-nés
  • En cas d’allergie aux antibiotiques, à la lidocaïne ou à la composition du médicament
  • Les patients ayant subi un choc cardiogénique
  • Grossesse : Ceftriaxone peut être prescrit en cas de grossesse
  • Ne pas administrer le médicament pendant l’allaitement

Effets indésirables

  • Fièvre
  • Réactions anaphylactiques
  • Douleur autour de la zone d’infection
  • Inflammation de la bouche
  • Diarrhée
  • Nausées
  • Vomissements

Remboursement

   
Prix de vente 4,1 €
Taux de remboursement Sécurité sociale 65% (Médicament à vignette blanche
Franchise médicale 0,50€
Remboursement Sécurité sociale 65%*4,1€ =2,6€ -0,50€ =2,1€
Ticket Modérateur 4,1€ -2,1€ = 2€
Taux de remboursement Mutuelle 35%
Remboursement Mutuelle à 100% 35%*4,1= 1,4€

Dosage

-Adultes :
Une injection (1g) par jour. Les cas les pus sévères peuvent nécessiter une dose de 2g par injection.

-Enfants :
Une seule injection de 50mg par kilo par jour.

Médicaments périmés: cause de scandale

 bas-ombre
medicamkents perimes La suspension des activités des laboratoires Genopharm et Alkopharm fait la une des actualités. L’ AFSSaPS (L’agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé), le meneur des investigations, a découvert les agissements malhonnêtes de ces laboratoires.

Ces laboratoires ont mis sur le marché un médicament qui ne respecte pas les règles de conformité. Ils sont partis à l’encontre des instructions de l’agence concernant la distribution des médicaments. L’AFSSaPS soutient que les activités de ces laboratoires sont suspendus en attendant le déroulement de l’affaire, ils ne peuvent plus exporter, ni distribuer des médicaments sur les marchés locaux. Ils prennent cependant en considération, les risques d’un arrêt de traitement pour les malades. Pour cette raison, l’agence avait accordé une période moratoire.

L’AFSSaPS s’active

  • Médicaments
  • Médicaments périmés

L’agence a mis en place une liste de médicaments concernés par ce scandale. Les laboratoires impliqués doivent régulariser leurs produits afin de reprendre leurs activités. Pour éliminer les risques d’un manque de médicaments, L’AFFSSaPS a autorisé ces laboratoires à transférer leurs activités pharmaceutiques aux établissements autorisés.

Source : http://www.destinationsante.com/article37203.html

 bas-ombre