Archive | Effets indésirables RSS feed for this section

Diabète : la metformine remise en question

Couramment prescrite aux diabétiques, la metformine assure une bonne gestion du diabète de type 2 et permet de soulager certains symptômes de la maladie. Toutefois, selon une récente étude publiée par la revue « PloS Medicine », ce médicament augmente considérablement les risques de décès et de maladies cardiovasculaires.

Metformine : polémique sur les risques encourus

Cette étude fait l’objet d’une polémique en France, car selon d’autres études effectués sur 13 110 patients, le médicament metformine n’affecte pas les paramètres suivants :

  • Risques de mortalité (toutes causes confondues)
  • Maladie vasculaire périphérique
  • Insuffisance cardiaque
  • Accident vasculaire cérébrale
  • Infarctus du myocarde
  • Complications cardiovasculaires

Les patients s’indignent ainsi contre une telle confusion par rapport aux effets indésirables, car il n’existe jusqu’à présent, aucune preuve pour confirmer les risques potentiels du médicament. Les experts en santé conseillent aux diabétiques de ne pas arrêter leurs traitements sans avoir au préalable, consulter leurs médecins.

A titre indicatif, le diabète de type 2, est une maladie qui affecte plus de 3,5 millions de personnes en France. Cette maladie se traduit principalement par une soif excessive, une envie persistante d’uriner, une fatigue inexplicable et une perte de poids.

Source : http://www.santelog.com/news/diabete/diabete-mortalite-et-risque-cardiovasculaire-la-metformine-en-question_8058_lirelasuite.htm#lirelasuite

Mise en garde contre les effets secondaires du Propecia et du Proscar sur les notices

Suite à la demande de l’Agence Américaine des Médicaments (FDA), le laboratoire Merck devra intensifier la mise en garde des éventuels effets indésirables de Propecia et Proscar, notamment la baisse de la libido, le risque d’infertilité et l’altération de la qualité de sperme.

Rapport de l’Afssaps en mars

Ce sont principalement les dermatologues qui prescrivent à leurs patients le Propecia. Ce médicament est en vente en Amérique depuis 1997 et en France depuis 1999. En mars dernier, l’Afssaps avait déjà évoqué les effets secondaires d’ordre sexuel de ce principe actif lors d’études cliniques. Elle avait souligné que les effets indésirables pouvaient être transitoires ou réversibles après l’arrêt de la prise de ces médicaments. Pour rappel, Propecia est utilisé dans le traitement de la calvitie. Il sert à obstruer la testostérone.

Des effets qui perdurent même après l’arrêt

Suite aux nombreux cas rapportés en outre-Atlantique, l’autorité sanitaire américaine a demandé au laboratoire Merck de renforcer les avertissements contre les potentiels effets indésirables des principes actifs Propecia et Proscar.

Même après l’arrêt de la prise de ces médicaments, les patients manifestent toujours des problèmes d’impuissance. Aux États-Unis, de nouvelles notices figurent sur ces médicaments, informant les usagers que les troubles peuvent perdurer. Deux cas d’impuissance irréversibles ont été enregistrés en France chez des patients sous traitement de Propecia. Toutefois, le laboratoire Merck nie ces allégations concernant l’éventualité d’effets secondaires produits par ces deux médicaments.

Source : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/04/16/17990-vigilance-accrue-usa-sur-traitement-anticalvitie

Les effets de Gilenya (médicament contre la sclérose en plaques) remis en cause ?

 bas-ombre 
les effets de GilenyaGilenya, médicament pour lutter contre la sclérose en plaques fait actuellement l’objet d’un examen initié par Santé Canada, suite  aux 11 cas de mortalité reportés en dehors du Canada.  Les auteurs de ces travaux cherchent à savoir s’il existe un lien entre le Gilenya et les effets secondaires que les usagers ont présenté.

Parmi ces 11 personnes décédées, 4 ont manifesté des effets secondaires, notamment 3 cas suite une crise cardiaque et 1 causée par une arythmie.

En vente sur prescription, Gilenya est utilisé dans le traitement de la sclérose en plaques, face à l’inefficacité d’autres traitements ou chez le patient démontrant des signes d’intolérance aux autres médicaments.  

Recommandation de Santé Canada

Certaines procédures doivent être respectées : faire un électrocardiogramme avant la prise de la première dose, prendre la mesure de la pression artérielle régulièrement, tenir compte des symptômes de fréquence cardiaque lente et faire une appréciation de la fréquence cardiaque périodiquement.

Les patients doivent contacter leur médecin dès les premiers symptômes d’un fléchissement cardiaque. Sans la recommandation du médecin, les patients ne doivent pas arrêter la prise de Gilenya.

Dans tous les cas, Santé Canada fait aussi ressortir que Gilenya comporte à ce jour plus d’avantages que de risques, aussi longtemps que le dosage est respecté conformément aux normes. 

Source : http://fr-ca.actualites.yahoo.com/effets-secondaires-scl%C3%A9rose-en-plaques-sant%C3%A9-canada-examine-173014510.html

 bas-ombre

Stablon

 bas-ombre 
stablonMis sur le marché en 1988, le médicament Stablon est préconisé pour traiter les crises de dépression. Une étude menée en 2005 avait prouvé qu’il y aurait une surconsommation du dit produit, impliquant ainsi une dépendance.

Positionnement de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes

  • Stablon

Face à un tel état des lieux, la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes, avait suggéré une autre évaluation de ce rapport sur les bénéfices et les risques relatifs au médicament. Suite à des informations supplémentaires recueillies, la commission d’AMM (autorisation de mise sur le marché) de l’AFSSaPS déclare que ce rapport en lui-même ne sera pas modifié mais ce sera dans un contexte plus rigoureux.

Recommandations de l’AFSSaPS

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé avait prévenu les praticiens et les malades en 2007 et en 2011, qu’il y avait un risque non négligeable que le Stablon conduise les utilisateurs à trop en consommer et à en devenir dépendants. Le risque correspondrait à un cas pour 1 000 malades.

Nouvelle évaluation du rapport

Selon l’AFSSaPS, il n’existe pas d’études pouvant contredire l’aspect efficace de la tianeptine (Stablon). Elle poursuit en disant que «En ce qui concerne les risques, la Commission nationale de pharmacovigilance a jugé important le signal en termes de pharmacodépendance. Toutefois, l’analyse des autres effets secondaires n’était pas de nature à remettre en cause le rapport bénéfice/risque.»

L’objectif principal n’est pas de réfuter l’efficacité du médicament. Il consiste à entreprendre des campagnes de communication visant à informer tout public qu’il y a un risque de «pharmacodépendance» lorsque le Stablon est utilisé.

Source : http://www.destinationsante.com/Stablon-R-benefice-risque-inchange-sous-conditions.html

 bas-ombre

Desernil : Rapport défavorable émis par l’Afssaps

desernil Dans le cadre d’une réévaluation de Desernil, un médicament utilisé dans le traitement de fond de la migraine et de l’aigle vasculaire de la face,  le rapport bénéfice/risque émis par l’Afssaps est défavorable. Cette molécule entraîne des effets secondaires comme des lésions au niveau du péritoine, des valves cardiaques, des poumons et de leur enveloppe. 

Risque de fibroses et valvulopathies

Bien que ces effets soient rares, l’utilisation de ce médicament expose le patient à des risques potentiels, souligne l’Afssaps.  L’enquête conduite par l’agence du médicament (Afssaps) pour cette réévaluation se porte précisément sur le risque de fibroses et valvulopathies sous dérivés ergotés et sur le traitement de fond de la migraine

À savoir que le 15 décembre 2011, un avis dépréciatif avait été soumis par la commission d’autorisation de mise sur le marché, en ce qui concerne le rapport bénéfice/risque de plusieurs médicaments dont la commercialisation serait de longue date et qui sont prescrits dans le cadre de divers traitements..

Source : http://www.france24.com/fr/20120206-lafssaps-emet-reserves-le-desernil-medicament-contre-migraine?ns_campaign=editorial&ns_source=RSS_public&ns_mchannel=RSS&ns_fee=0&ns_linkname=20120206_lafssaps_emet_reserves_le_desernil_medicament

 bas-ombre