COÛT ÉLEVÉ DES EXPERTISES MÉDICALES : PAS D’INDEMNISATION POUR LES VICTIMES DE MÉDIATOR

Les victimes de Médiator, sont nombreuses et pourtant toutes ne seraient peut-être pas indemnisées, en raison du coût des expertises médicales qui s’avère très élevé. Tel est le cas de Gérard L., un retraité de 65 ans, qui a pris le médicament des laboratoires Servier durant dix longues années. Il souffre aujourd’hui de valvulopathie, mais ne dispose pas de moyens financiers suffisants pour faire une expertise médicale, qui permettrait de prouver la responsabilité de la prise de Médiator à sa maladie.

ÉGALITÉ D’ACCÈS À LA JUSTICE REMISE EN QUESTION

En l’absence d’une expertise médicale, il n’est pas possible d’établir le lien entre la prise des médicaments fabriqués par les laboratoires Servier et les maladies des victimes. Ces dernières ne peuvent donc pas obtenir une réparation devant les tribunaux. Certains cas sont complexes et les coûts peuvent même s’élever à hauteur de 12 000 euros. L’avocat de Gérard L., Me Charles Joseph-Oudin précise que sans une procédure civile, les victimes ne peuvent pas obtenir une indemnisation. Il évoque  la question de l’égalité d’accès à la justice.

Les victimes qui s’indignent des frais des expertises médicales, peuvent choisir la voie pénale. Me François Honnorat, spécialiste des questions de santé publique, souligne qu’elles peuvent déposer une plainte avec constitution de partie civile. La prise en charge des coûts de l’expertise, sera dans ce cas,  assurée par l’État. Toutefois, elle ajoute que la procédure risque de prendre du temps. A titre indicatif, les victimes de Médiator peuvent également se tourner vers l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux pour des dédommagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *