Médicaments homéopathiques

Beaucoup de personnes ont recours aux medicaments homéopathiques pour se soigner parce que ces médicaments n’entraînent pas d’effets secondaires, ni des risques de surdosage. Les médicaments se divisent en deux grandes familles. Un seul médicament homéopathique est destiné pour de nombreux maux comme une piqûre d’insecte, un état grippal ou un mal de tête. La deuxième famille englobe des médicaments, avec une posologie et des indications thérapeutiques précises.

Petite histoire de l’homéopathie

L’homéopathie est une médecine non conventionnelle dont les bases ont été posées par Samuel Hahnneman un médecin allemand en 1796. Aujourd’hui, de nombreux médicaments homéopathiques sont disponibles à la pharmacie. De nombreux médicaments à vignette bleue sont pris en charge à 35% par la Sécurité sociale.

Comment prendre un comprimé homéopathique ?

Les médicaments homéopathiques se présentent comme des granules, gouttes, comprimés, ampoule, teintures mères et pommades. Les comprimés homéopathiques sont vendus en tube pratique et est facile à emporter sur soi. Les tubes translucides de différentes couleurs permettent de savoir le nombre de comprimés restants. Chaque couleur indique le niveau de dilution d’une substance pouvant avoir une origine animale, végétale ou chimique. En cas de fièvre, l’homéopathe peut prescrire un médicament, dont le niveau de dilution peut être élevé, moyen ou bas, selon la gravité de la maladie.

Controverse autour de l’efficacité des médicaments

Depuis sa création, l’homéopathie n’est pas une discipline reconnue par la science médicale. A sa création, cette science était considérée comme fausse. A la fin du 20e siècle, la mention de cette science sur les diplômes universitaires de médecine alternatives ont relancé le débat sur son efficacité.

Comments are closed.