SMECTA

Principe actif

Diosmectite

Excipients

Glucose,  Saccharine sodique (E954),  Arôme orange : Maltodextrine,  Saccharose,  Gomme arabique (E414),  Acides gras,  Silicium dioxyde (E551),  Parfum orange,  Arôme vanille : Maltodextrine,  Saccharose,  Glycéryle triacétate,  Silicium dioxyde (E551),  Ethylique alcool,  Lécithine de soja et Parfum vanille.

Indications

Il est utilisé comme pansement digestif dans le traitement symptomatique des diarrhées chroniques, des douleurs de l’œsophage, de l’estomac, du duodénum ou du côlon causées par des affections œsogastroduodénales et  des coliques et des diarrhées aiguës (employé comme complément aux mesures diététiques).

Posologie

Pour la diarrhée aiguë :

- Enfant de plus d’un an : 4 sachets/ jour durant 3 jours, ensuite 2 sachets/ jour.

- Enfant de moins d’un an : 2 sachets/jour durant 3 jours, ensuite 1 sachet/jour.

- Adulte : 3 sachets/jour, au début du traitement, la dose journalière peut être doublée.

Pour les diarrhées chroniques et les douleurs digestives :

- Enfant de plus d’un an : 1 à 2 sachets/ jour.

- Enfant de moins d’un an : 1 sachet/ jour.

- Adulte : 3 sachets/jour.

Précautions d’emploi

Chez l’enfant, il faudrait associer le médicament à un soluté de réhydratation orale (SRO).

Pendant la grossesse, la prise de ce médicament est déconseillée sauf en cas de nécessité.

Le SMECTA  doit être utilisée avec modération chez les personnes ayant souffert de constipation chronique sévère auparavant.

Effets indésirables

Souvent on note une constipation, mais rarement un ballonnement, des vomissements et des réactions allergiques de type : urticaire, éruptions cutanées, prurit…etc.

Contre-indications

- Hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients.

- Chez les individus souffrant d’intolérance au fructose, le SMECTA n’est pas recommandé, car il contient du glucose et du saccharose.

Remboursement

Vu que le SMECTA est utilisé pour le traitement d’affections sans caractère de gravité, il est compté parmi les médicaments à vignette bleue, donc il est remboursé à 35% par la caisse de l’assurance maladie, les 65% restants seront pris en charge partiellement ou totalement par la mutuelle santé.

Comments are closed.